logo-hrz-promomoto

Équipements obligatoires à moto : tout savoir

Sommaire

La conduite d’un deux-roues motorisé en France implique de respecter certaines règles en matière d’équipements de sécurité. Cela concerne aussi bien le pilote que son éventuel passager. Afin de vous garantir une expérience sûre et agréable sur la route, il est primordial de connaître et suivre ces réglementations. Voici donc un tour d’horizon des équipements obligatoires en France pour les conducteurs et passagers de motos.

Les équipements de protection individuelle (EPI)

Certaines tenues sont indispensables pour assurer votre sécurité en cas d’accident, de choc ou de chute. Les conséquences peuvent être dramatiques si vous ne portez pas ces équipements. Faisons donc un point sur les EPI requis pour piloter une moto en France :

  1. Le casque homologué : Le port du casque est obligatoire pour tout conducteur et passager d’une moto ou d’un scooter. Il doit être conforme aux normes françaises (NF) et européennes (E). Un casque intégral est recommandé pour une protection optimale. Le port du casque est également obligatoire pour le passager.
  2. Les gants : Depuis 2016, il est obligatoire de porter des gants homologués CE pour piloter ou monter en tant que passager sur une moto. Ils doivent également être fermés afin de protéger efficacement vos mains et poignets.
  3. Le blouson : Bien qu’il ne soit pas légalement imposé, le port d’un blouson spécifique pour moto est vivement conseillé. Il doit avoir des dispositifs de protection aux coudes et aux épaules, ainsi qu’un système d’ajustement au niveau de la taille et des poignets. Vous trouverez ici un guide pour choisir votre blouson.
  4. Les bottes ou chaussures montantes : Les chaussures doivent être suffisamment hautes pour protéger vos chevilles en cas de chute. Elles sont généralement renforcées au niveau du talon, de la pointe et du sélecteur.
Pour continuer votre lecture  Changement du guidon moto : combien ça coûte ?

Les équipements réfléchissants du pilote

Pour améliorer votre visibilité sur la route, il est aussi essentiel de disposer d’équipements réfléchissants. Ils permettent aux autres usagers de mieux vous repérer, notamment dans des conditions de faible luminosité ou de mauvaise météo. Les éléments réfléchissants obligatoires sont les suivants :

  • L’équipement rétro-réfléchissant sur le casque : Pour être homologué, un casque doit posséder quatre dispositifs rétro-réfléchissants autocollants, placés à l’avant, à l’arrière et sur les côtés.
  • Le gilet réfléchissant : En cas de panne ou d’accident sur une voie rapide, autoroute ou route nationale, le conducteur et le passager d’une moto doivent porter un gilet réfléchissant certifié CE. Il s’agit d’un gilet de couleur fluorescente (généralement jaune ou orange) équipé de bandes réfléchissantes.

L’éclairage et les dispositifs rétro-réfléchissants de la moto

La réglementation française impose également que votre deux-roues motorisé dispose d’un éclairage et de dispositifs rétro-réfléchissants spécifiques, qui permettront aux autres usagers de bien vous identifier sur la route. Voici ces équipements :

  • Les feux avant et arrière : Les motos doivent être équipées d’un feu avant blanc ou jaune et d’un feu arrière rouge. Ils sont obligatoires quelles que soient les conditions météorologiques et lumineuses.
  • Les feux stop : En cas de freinage, un feu stop rouge doit s’allumer à l’arrière de votre deux-roues pour signaler votre ralentissement ou arrêt aux autres usagers.
  • Les clignotants : Leur présence est indispensable pour indiquer vos changements de direction. Ils doivent être de couleur orange et très visibles de jour comme de nuit.
  • Le catadioptre arrière : Ce dispositif rouge rétro-réfléchissant doit être placé à l’arrière de la moto ou du scooter, en dessous du feu arrière. Sa position ne doit pas dépasser 15 cm du sol.
Pour continuer votre lecture  Cadre moto : comment le redresser ?

Les plaques d’immatriculation

Une plaque d’immatriculation conforme aux normes en vigueur est aussi requise pour circuler légalement avec votre moto. En France, les dimensions et caractéristiques de la plaque doivent correspondre à la réglementation en place :

  • Les plaques pour motos : Elles doivent mesurer 210 x 130 mm et comporter le numéro d’immatriculation sur deux lignes.
  • Les plaques pour scooters : Le format est généralement plus petit, soit 170 x 130 mm avec également le numéro d’immatriculation sur deux lignes. Toutefois, le format 210 x 130 mm demeure autorisé.

Ainsi, circuler en moto sur les routes françaises nécessite de se conformer à une multitude de réglementations concernant tant votre équipement personnel que celui de votre deux-roues. N’oubliez pas que ces dispositifs sont pensés pour assurer votre sécurité et celle des autres usagers sur la route – une raison suffisante pour ne pas les négliger !

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser