logo-hrz-promomoto

Bande de peur : c’est quoi ?

Sommaire

Nous sommes tous des passionnés de moto ici, et si vous faites partie de ce club privilégié, vous avez sans doute entendu parler de la fameuse « bande de peur ». Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Définition de la bande de peur

La bande de peur, ou BDP, désigne le liseré inusité sur le bord extérieur du pneu d’une moto. Pour certains motards, l’absence de bande de peur est vue comme une preuve de bravoure et de compétence, signe d’une vitesse élevée en courbe. Cette notion est apparue lorsque les motards ont commencé à comparer l’usure de leur bande de peur pour déterminer qui prenait le plus de risques.

→ Découvrez également : Les 5 meilleurs modèles de trail

Législation autour de la bande de peur

Contrairement à une idée reçue, les forces de l’ordre ne sanctionnent pas les bandes de peur rognées ou disparues. Cela ne veut pas dire pour autant que l’absence de bande de peur ne peut pas être interprétée comme un signe de conduite agressive ou imprudente.

Usure de la bande de peur : comment ça marche ?

Pour comprendre comment se forme la bande de peur, il faut tout d’abord comprendre qu’elle est liée à deux critères principaux : la taille des pneus et la vitesse. Un pneu large est plus susceptible d’attaquer le liseré, alors que pour un pneu étroit, cela nécessite un angle d’attaque plus prononcé. De plus, si la vitesse est un facteur, il est important de noter que la véritable clé est l’inclinaison du motard dans les virages.

Pour continuer votre lecture  Scooter Vespa : L'étonnante édition Mickey Mouse

→ Lire aussi : Contrôle technique moto : un sujet qui divise les motards en France

Techniques pour user la bande de peur

Malgré l’importance accordée à la bande de peur par certains motards, nous tenons à souligner qu’il n’y a aucune honte à avoir une bande de peur large. Votre aptitude à la conduite ne se mesure pas sur la taille de cette dernière, mais bien sur la route. Cependant, si vous voulez réduire la taille de votre bande de peur, il existe quelques techniques (mauvaises pour la plupart) :

  • Ajuster les suspensions : En adoptant une position de conduite plus basse, les pneus pourront enfin atteindre cette bande ! Mais ce n’est pas aussi efficace que cela en a l’air.
  • Le papier abrasif : Insoucieux du coût des pneus ? Il semblerait plus judicieux de les gratter et les polir de façon délibérée pour faire bonne impression.
  • Le rond-point : Une brillante idée : effectuer 50 tours d’un rond-point pour user cette bande ! À la rigueur, pourquoi pas, mais êtes-vous prêt à tourner 50 fois à contresens ensuite ?
  • Le dégonflage : Si on dégonfle les pneus, la zone de contact sera plus large ! En réalité, non… c’est simplement très risqué. C’est comme si vous conduisiez sur une patinoire ou du sable avec des pneus lisses.
  • Les courbes : Même si le désir d’éradiquer cette bande peut sembler absurde, pencher dans les virages demeure la solution optimale. Soyez cependant avertis des risques encourus.

Conclusion

En fin de compte, la bande de peur est juste un témoin de l’angle que vous prenez dans les virages. Ne vous laissez pas tromper par son nom intimidant : elle n’est pas nécessairement liée à la peur ou à l’insécurité. Alors ne vous préoccupez pas de la taille de votre bande de peur et concentrez-vous sur ce qui importe vraiment : conduire de manière sûre et responsable.

Pour continuer votre lecture  Violent choc entre une moto et une voiture à Lantriac
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser