logo-hrz-promomoto

Comment devenir taxi moto ?

Sommaire

Vous vivez en ville et l’idée de pouvoir se déplacer facilement et rapidement, malgré les embouteillages, vous semble séduisante ? Vous avez raison, la profession de taxi moto est de plus en plus prisée, surtout dans les grandes métropoles. Voyons ensemble comment devenir taxi moto, du respect des conditions légales au choix de la structure juridique appropriée.

Les étapes essentielles pour devenir taxi moto

Respecter les conditions d’exercice de la profession

Il faut savoir que la profession de taxi moto est réglementée. Il est nécessaire de remplir plusieurs conditions avant de se lancer :

  • Avoir le permis moto depuis au moins 3 ans. Ce permis doit être valide et non affecté par le délai probatoire.
  • Avoir suivi et réussi une formation reconnue ainsi que l’examen officiel de la profession.
  • Être en bonne santé et posséder un certificat médical attestant de votre aptitude à conduire des motocyclettes.
  • Avoir une expérience d’au moins un an dans la conduite professionnelle de personnes au cours des 10 dernières années.

→ Cet article pourrait vous intéresser : Moto trail : notre top 5 des meilleurs modèles

Obtenir la carte professionnelle

Pour exercer en toute légalité, il est indispensable d’obtenir une carte professionnelle. Pour ce faire, une demande écrite doit être faite auprès de la préfecture de votre domicile. Vous devrez fournir un certain nombre de documents comme la copie de votre permis moto, votre certificat médical et des photos d’identité.

Choisir un véhicule adapté

Votre moto doit également respecter certaines conditions, elle doit :

  • Avoir moins de 5 ans.
  • Ne pas dépasser 3 ans d’utilisation ou 20 000 km.
  • Posséder une puissance supérieure à 40 kW.
  • Avoir une signalétique spécifique, comme une vignette autocollante bleue avec le numéro d’immatriculation.
Honda Gold Wing Tour 2021

Ça, c’était pour la partie légale, maintenant la plupart des taxi motos sont en Goldwing Tour ou autres grosses motos qui ont un siège passager confortable.

Et n’oublions pas l’équipement du conducteur et du passager : deux casques homologués sont indispensables.

Pour continuer votre lecture  Contrôle technique moto : un sujet qui divise les motards en France

Effectuer une formation continue

Comme dans de nombreuses professions, vous devrez suivre une formation continue tous les 5 ans, dispensée par un centre de formation agréé.

Quelle structure juridique pour exercer ?

Une fois ces étapes franchies, il vous reste à choisir la structure juridique de votre activité.

  • La micro-entreprise : C’est une structure facile à mettre en place et avec peu de comptabilité. Cependant, elle a un plafond de chiffre d’affaires (176 200 € par an).
  • L’EI ou EIRL : L’entreprise individuelle met en jeu votre patrimoine personnel, tandis que l’EIRL le protège.
  • L’EURL : Vous pouvez créer une SARL unipersonnelle, avec séparation de vos patrimoines personnel et professionnel.
  • La SASU : Cette forme de société convient bien à la profession de taxi moto, mais elle est plus coûteuse et complexe à mettre en place.

Quel est le salaire d’un taxi moto ?

Le salaire d’un taxi moto peut varier considérablement en fonction de divers facteurs, dont la localisation, l’expérience, le nombre d’heures de travail et la clientèle.

En France, selon les données disponibles jusqu’en 2021, le salaire mensuel brut d’un taxi moto débutant peut commencer aux alentours de 1 500 euros net. Un conducteur plus expérimenté peut espérer gagner entre 2 000 et 3 000 euros par mois net.

Il est important de noter que ce salaire peut augmenter avec des pourboires, qui constituent une part non négligeable de la rémunération. De plus, le salaire peut être nettement supérieur pour les conducteurs qui possèdent leur propre entreprise de taxi moto. Enfin, comme pour tout métier, ces chiffres sont des moyennes et peuvent varier en fonction des facteurs mentionnés précédemment.

Quels sont les risques du métier de taxi moto ?

Comme toute profession, le métier de taxi moto présente ses propres défis et risques. Voici quelques-uns des principaux risques auxquels vous pourriez être confronté en tant que taxi moto :

Pour continuer votre lecture  Enfant renversé par une moto à Beauvais : le motard désolé... et condamné

Risques liés à la circulation

Le risque le plus évident pour un taxi moto est le danger de la circulation. Conduire une moto en milieu urbain dense, parfois dans des conditions météorologiques défavorables, peut être dangereux. Les accidents de la route, bien que personne ne souhaite y penser, restent une réalité.

Risques pour la santé

En tant que taxi moto, vous êtes exposé aux intempéries. Cela peut provoquer des problèmes de santé à long terme, notamment des problèmes d’articulations ou des maladies liées au froid ou à la chaleur. En outre, la position assise prolongée et les vibrations constantes peuvent entraîner des troubles musculo-squelettiques.

Risques financiers

Si vous êtes un taxi moto indépendant, votre revenu peut fluctuer en fonction de la demande, des conditions météorologiques et d’autres facteurs hors de votre contrôle. En outre, vous devez assumer les coûts d’entretien de votre moto, de votre assurance et de votre équipement.

Stress et fatigue

En tant que taxi moto, vous pourriez être amené à travailler de longues heures, parfois dans des conditions de circulation stressantes. Cette pression constante peut entraîner un épuisement professionnel.

Risques juridiques et administratifs

En tant que professionnel, vous êtes soumis à une réglementation spécifique. Tout manquement à ces règles peut entraîner des sanctions. La joie d’être entrepreneur !

Il est important de prendre en compte tous ces facteurs lors de l’évaluation de la faisabilité de cette carrière. Cependant, avec une formation adéquate, une conduite prudente et une bonne gestion de votre entreprise, il est tout à fait possible de minimiser ces risques.

Le mot de la fin…

Devenir taxi moto est un projet qui nécessite de respecter certaines conditions d’admission, d’obtenir une carte professionnelle, de choisir un véhicule adapté et de choisir une structure juridique appropriée. C’est une profession en pleine croissance qui peut offrir de belles opportunités. Alors, prêt à vous lancer dans l’aventure ?

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser