logo-hrz-promomoto

Comment bien choisir son casque moto ?

Sommaire

Sélectionner le bon casque moto n’est pas une mince affaire. Non seulement il garantit votre sécurité, mais il doit également offrir confort et fonctionnalités appropriées. C’est pourquoi il est crucial de faire un choix éclairé. Dans cet article, nous allons explorer les facteurs clés à prendre en compte pour choisir le casque idéal.

Différents types de casques moto

Il existe quatre principaux types de casques moto : le casque jet, le casque modulable, le casque intégral et le casque tout-terrain. Chaque type a ses avantages et ses inconvénients.

  • Le casque jet est léger et bien ventilé, ce qui le rend idéal pour les trajets urbains ou pour les balades estivales. Toutefois, il ne protège pas l’intégralité du visage.
  • Le casque modulable, ou convertible, offre deux configurations : une configuration intégrale pour les trajets rapides ou par temps froid, et une configuration jet pour les balades tranquilles ou par temps chaud.
  • Le casque intégral offre une protection complète du visage, ce qui le rend idéal pour la route ou la piste. Toutefois, sa ventilation est limitée.
  • Le casque tout-terrain est spécialement conçu pour la pratique off-road, avec un champ de vision élargi et une visière pour protéger contre la boue.

→ Voir aussi : Les 5 meilleures marques de casque moto

Quelle taille de casque moto ?

La taille du casque est essentielle pour votre confort et votre sécurité. Mesurez le tour de votre tête à l’aide d’un mètre ruban positionné au-dessus des sourcils et des oreilles. Cela vous donnera votre taille en centimètres. Reportez-vous ensuite au guide des tailles pour trouver l’équivalent en XS, S, M, L, etc. N’oubliez pas, un casque trop grand ne vous protégera pas efficacement !

Poids et matériaux

La fabrication d’un casque de moto implique l’usage de divers matériaux, dont la variété détermine en grande partie la qualité, le poids, et par conséquent, le confort du casque. Ces matériaux peuvent être regroupés en quatre grandes catégories :

  • La calotte en thermoplastique : Cette option est souvent considérée comme la plus basique, mais elle est néanmoins prédominante dans la production des casques. Ce processus consiste à injecter du polycarbonate ou une résine thermoplastique dans un moule spécifique pour former la calotte du casque.
  • La calotte en fibres de verre : Cette alternative offre un poids réduit, augmentant le confort pour le motard. Les casques de cette catégorie sont caractérisés par une variété de tailles de calottes disponibles, permettant un meilleur ajustement à la tête du porteur.
  • Le casque en fibres composites : Cette composition est le résultat de l’association de plusieurs matériaux, notamment les fibres de verre, le carbone et l’aramide. Cette synergie offre une protection accrue, rendant le casque plus robuste sans compromettre le confort.
  • Le casque en fibres de carbone : Réputé pour sa résistance exceptionnelle aux chocs, ce matériau est constitué de milliards de cristaux, ce qui le rend extrêmement robuste. De plus, sa légèreté le rend idéal pour une utilisation en course sur piste.
Pour continuer votre lecture  Chaussures moto : comment bien les choisir ?

Les déterminantes légales dans le choix d’un bon casque moto

Fermeture du casque

Il existe plusieurs types de fermetures de casque, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients :

  • Boucle double D : C’est le système de fermeture le plus répandu et le plus sûr. Il faut passer la sangle à travers les deux « D », la ramener vers l’arrière et la passer dans la boucle la plus proche de votre menton. Une fois que vous avez tiré jusqu’à ce que la sangle soit bien ajustée, vous pouvez sécuriser l’excédent de sangle avec le bouton-pression. Ce système est fiable, mais peut être difficile à utiliser avec des gants.
  • Fermeture micrométrique : Ce système est plus rapide et plus facile à utiliser. Il se compose d’une languette en plastique qui se glisse dans une boucle et se ferme avec un cliquet. Pour l’ouvrir, il suffit de tirer sur une sangle. Ce système est moins sûr que la boucle double D, mais il est largement plus pratique.

Homologation

Pour être légalement autorisé à être utilisé sur la route, un casque de moto doit être homologué. Cela signifie qu’il a passé un certain nombre de tests de sécurité rigoureux.

  • ECE 22.05 : C’est la norme d’homologation européenne pour les casques de moto. Elle comprend des tests d’absorption d’impact, de résistance à la pénétration, de champ de vision et de résistance de la sangle.
  • DOT : C’est la norme d’homologation américaine, similaire à l’ECE 22.05.
  • Snell : C’est une norme d’homologation privée aux États-Unis qui est considérée comme plus rigoureuse que l’ECE 22.05 et la DOT.
Pour continuer votre lecture  Casques moto : les 5 meilleures marques

La moto et les lunettes de vue : compatibles ?

Il existe certains casques spécialement conçus pour les porteurs de lunettes. Ces casques ont des cannelures dans le rembourrage intérieur pour permettre aux branches des lunettes de passer. Certains casques modulables ou intégraux possèdent également un système d’écran solaire interne qui peut être utilisé à la place de lunettes de soleil. Dans tous les cas, si vous ne pouvez pas conduire sans lunettes et que vous ne portez pas de lentilles de vue, prenez ce critère en compte.

Pour aller plus loin

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *