Circuit de Carole à Tremblay en France

Non loin de Paris, plus précisément à 20 minutes de la capitale de France se trouve le circuit Carole. Actuellement géré par la FFM (Fédération Français de Motocyclisme), le circuit se trouve dans la commune de Tremblay-en-France et le département de la Seine-Saint-Denis.

En accord avec le but de sa construction, le circuit Carole accueille tout le monde pendant les à tous de s’essayer à la moto pendant les week-ends de gratuité. Cet état de chose se justifie par le fait qu’il s’agit à la base d’un équipement de vacation social permettant aux amateurs et aux professionnels de s’exercer aux épreuves motocyclistes.

Il est important de noter que c’est à partir du 1er janvier 2012 que la FMM a eu droit de gestion du circuit. Bien avant cela, les choses étaient un peu plus compliquées.

Histoire du circuit de Carole

Qu’est-ce qui nous permet aujourd’hui de parler du circuit Carole ? Quels en sont les origines ?

Autrefois, l’actuelle circuit Carole était un lieu où les motards français se regroupaient chaque vendredi soir pour se donner à des courses à moto. C’était devenu pour eux une tradition jusqu’à ce qu’un jour survienne un drame que nous pouvons qualifier d’historique. C’est en 1977 qu’une jeune fille dénommée de 18 ans, passionnée de la moto et des courses sauvages perdit la vie dans les halles de Rungis. Ce terrible accident qu’à subit Carole Le Fol fut le début du déclenchement d’une révolte de ses confrères aussi passionné des courses à moto.

L’objectif de la révolte était simple, mais justifié. Les accidents graves étaient de trop et puis la mort de Carole Le Fol (17ᵉ victime du circuit improvisé) avait fait déborder le vase. Alors, tous les motards participant à ces courses, sous les commandements de Jean-Jacques Branfaux protestent pour obtenir une vraie piste. Deux ans plus tard (en 1979), ils parviennent à obtenir un circuit provisoire sur un site quasi désertique. C’était à quelques lieues de l’aéroport Charles de Gaulle.

En souvenir de Carole Le Fol, il a été décidé de donner au circuit “provisoire”, le nom de “circuit Carole''. Ce dernier a énormément été menacé de disparition au fil des années, mais est aujourd’hui devenu une référence du motocyclisme et du sport moto, français. On doit cela à la FFM qui s’est approprié la gestion du circuit après l’abandon du nouveau président Claude Bartolone. Étant à la tête du Conseil général de Seine-Saint-Denis, il estimait dès son arrivée en 2010 que les dépenses étaient trop coûteuses.

Caractéristiques de la piste et différentes compétitions organisées

La longueur de la piste est de 2055 mètres et sa largeur de 9 mètres. Au total, le circuit compte 8 virages à savoir : Alpha, Charlie, Delta, Bravo, Echo, Golf, Fox et Hotel.

Grâce aux aménagements menés par le FFM, la piste est bien taillée pour la course à moto ce qui représente pour le circuit un atout de taille pour attirer bon nombre de compétitions. Il n’est pas seulement ouvert pour les entraînements de vitesses de motos et de karting.

Des compétitions de vitesse de hautes classes y sont également organisées comme celles de supermotard et des rassemblements motocycles de tout ordre. Les compétitions organisées dans ce circuit sont : Iron Motors, Course de France Promosport, Trophées Jumeaux, Supermoto des Nations, la FSBK, Pass Sanitaire, WERC Dunlop GP Racer, VMA et Vers un retour à la normale.

Accessibilité

Ce n’est pas que seulement pour les entraînements et compétitions moto le circuit est accessible. Il est important de noter qu’il reçoit également des compétitions de karting. Au-delà de cela, vous pouvez également avoir gratuitement accès au circuit. C’est possible pendant les week-ends.

En ce qui concerne les autres jours, vous devez payer avant d’avoir accès au circuit. Et pour cela plusieurs formules sont disponibles. Cependant, en pleine compétition, il est impossible d’espérer s’exercer sur le circuit. Il n’y a que les pilotes et les agents de sécurité qui sont sur le circuit dans ces conditions.

Quelques anecdotes sur le circuit Carole

Parmi les petites choses que le public ignore sur le circuit, nous avons en premier lieu la réalisation d’un film venant d'Emmanuelle Cuau. Ce film paru en 1995 est intitulé “le circuit Carole” et traite bien du motocyclisme sur le même équipement. Les plus âgés en savent sûrement quelque chose.

L’autre détail important que nous pouvons faire ressortir c’est que le circuit a connu et vu grandir plusieurs coureurs désormais reconnus à l'internationale. En réalité, le circuit Carole a reçu et vu grandir sur son tracé les pilotes comme Eddie Lawson, Wayne Gardner et même le fameux Valentino Rossi. Des noms qui nous sont bien familiers et à chaque fois nous rappellent le génie de ces hommes sur le guidon de leur monstre de puissance.

Le fameux virage DELTA est encore appelé ou le « gauche qui tue » par certains pilotes. Ils le reconnaissent pour sa difficulté à traverser à grande vitesse et sont bien conscient de la facilité avec laquelle il est possible de perdre le contrôle.

Le virage HOTEL est le plus aimé de tous. Que ce soit pour les professionnels en compétitions qui souhaitent faire des dépassements risqués ou les débutants qui souhaitent juste poser le genou au sol, on ne s’ennuie pas. Certains disent que c’est même le virage le plus facile à négocier.

Dates historiques du circuit

  • Année 1978-1979 : construction du circuit.
  • 1er décembre 1979 : ouverture
  • Année 1980 : établissement du premier record du tour moto par Jacques Bolle qui sera désigné président de la FFM. Le tour fut réalisé en 1 minute 6 secondes 30 lors du Grand Prix.
  • Année 2017 : rédaction et édition d’un livre sur l'histoire du circuit Carole par le journaliste Zef Enault de la FFM
  • Le 18 juin 2020, le pilote du GMT 94 Jules Cluzel a battu le record en faisant le tour en 58 secondes et 946 millièmes.
Retour à la liste des circuits

Caractéristique technique

Virage totale : 8

Virage à gauche : 0

Virage à droite : 0

Année de construction : 1979

Ville : Tremblay

Pays : France

Site officiel: https://www.circuit-carole.com/