Circuit Paul Ricard du Castellet

La France regorge à elle seule de plusieurs circuits chargés d’histoires plus épiques les unes que les autres. Plusieurs de ces grandes pistes ont accueillies les plus grandes compétitions nationales et internationales. Parmi elles, figure le circuit de Paul Ricard. Nous vous présentons dans cet article l’histoire, les compétitions et les grandes dates historiques ayant marqué ce circuit.

Historique du circuit Paul Ricard

Fondé par Paul Ricard Paul, ce circuit fût inauguré pour la toute première fois le 18 avril 1970. Connu également sous le nom du circuit du Castellet, il atteint dans l’espace de 10 mois une longueur de 5,810 km. Le site dispose également de bien d’autres services tels qu’un aéroport, des hôtels et des restaurants montrant ainsi la particularité de ce circuit.

Devenu une référence des sports mécaniques, il abrite dès lors les plus grandes compétions du sport automobile français et environs. Ainsi, juste une année après son inauguration, ce circuit organisa le Grand Prix de France de Formule 1 de 1971 jusqu’en 1990. Il organisa ensuite le Grand Prix Moto en 1973, la course d’endurance de 24 heures moto encore appelée le Bol d’or en 1978. Le circuit connait depuis, des années de succès et plusieurs compétitions. En 2019, le circuit a fait en 239 jours d’exploitation, un chiffre d’affaires de 22,63Millions d’euros.

Anecdotes

Cependant, il existe un fait ayant marqué la perte de sa gloire et de son éloge. En effet, un nouveau circuit vit le jour ce qui évinça la notoriété du grand circuit. Ceci est dû à la mise en œuvre d’un nouveau circuit en 1980 sous la présidence de François Mitterrand et d’autres problèmes.

Ainsi le circuit de Paul Ricard perdra l’organisation des grandes compétitions dont le Grand Prix de France qui fut attribué au circuit de Nevers Magny-Cours. Désormais, le circuit n’est plus aux normes ! Le manque de compétions conduit la société de Paul Ricard à une crise financière.

En 1999, le circuit fut racheté par l’entreprise française Excelis. Présidé dès lors par Philippe Gurdjian, le circuit commençait à refaire surface au bout de quelques années. Après neuf mois de présidence, celui-ci cède sa place en 2008 à Trancède Barale. Le nouvel organigramme est le suivant : la direction du circuit Paul-Ricard HTTT est confiée à Gérard Neveu, l'hôtel du Castellet à Arnaud Potdevin et l'aéroport international du Castellet à Didier Pianelli.

Tracé du circuit de Paul Ricard

Le circuit est d'abord imaginé en forme de triangle agrémenté par deux lignes droites favorisant la vitesse. Il est inspiré des courses d’endurance de grande vitesse et dessiné par Charles Deutsch. Cette idée est à l'origine de la ligne droite du Mistral, longue de 1,8 km, permettant d’atteindre jusqu'à 300 km/h. Grace à Jean-Pierre Beltoise et d'autres experts du sport automobile, la largeur de piste est définie à 12 mètres contre 9 mètres pour la plupart des circuits de l'époque. L'importance de la succession de virages techniques et la présence de rails et de zones de dégagement sont aussi des éléments pris en compte par Paul Ricard et mis en place dès les premiers travaux.

Le tracé offre 247 solutions différentes de piste (de 826 m à 5,861 km) et 25 virages. Le « 5,8 km » est le plus grand tracé qui accueille la majorité des compétitions et des essais aérodynamiques. Le « 3,8 km » est plus souvent utilisé pour la moto tandis que la Piste École de 1,8 km est dédiée aux stages de conduite.

Les compétitions du circuit de Paul Ricard

Le circuit du Castellet a accueilli un grand nombre de championnat en son sein. Au nombre des compétions qui se sont déroulées au circuit de Paul Ricard figurent :

Le Grand Prix moto s’est disputé sur différents circuits au cours de son histoire : le circuit de Charade (Puy-de-Dôme) entre 1959 et 1967, le circuit du Mans à de nombreuses reprises depuis 1969 en alternance avec le circuit Paul Ricard du Castellet, utilisé lui, pour la première fois en 1973, le circuit Paul Armagnac de Nogaro en 1978 et 1982 et le circuit de Nevers Magny-Cours, une seule fois en 1992.

En 1991, deux Grands Prix du championnat du monde moto ont été disputés la même année en France : le Grand Prix de France sur le circuit de Paul Ricard le 21 juillet mais aussi le Grand Prix de vitesse du Mans sur le circuit du Mans le 8 septembre en remplacement du Grand Prix du Brésil annulé pour des raisons de sécurité. Depuis 2000, l'épreuve se déroule au Mans sur le circuit Bugatti.

La course du Castellet de Formule 2 est une course de monoplaces, qui sert de support au Grand Prix automobile de France. L'épreuve remplace l'épreuve de Magny-Cours et compte pour le championnat de Formule 2 FIA depuis 2018.

Le Bol d'or, L’année 2015 fût marquée par le retour du Bol d'or sur le circuit Paul-Ricard. Cette année-là, environ 74 000 spectateurs assistent à une course très disputée. La grande team Kawasaki SRC gagne la compétition alors que le SERT est sacré champion du monde FIM EWC.

En 2016, pour la première fois, un équipage entièrement féminin, (le Girls Racing Team), se qualifie. Il termine l'épreuve à la 23e place (12e dans la catégorie (SST)).

Au cours de son évolution le circuit de Paul Ricard a connu des moments prestigieux et aussi des moments de difficultés. Mais, grâce à la gestion des nouveaux acteurs de la société, il a pu se relever de ses problèmes et refaire surface dans le domaine des sports mécaniques. Le circuit de Paul Ricard continue alors son parcourt par l’organisation des grandes compétitions mécaniques en général et celui de la moto en particulier.

Retour à la liste des circuits

Caractéristique technique

Virage totale : 0

Virage à gauche : 0

Virage à droite : 0

Année de construction : 1970

Ville : Castellet

Pays : France

Site officiel: https://www.circuitpaulricard.com/