Circuit Paul Armagnac de Nogaro

Il a plusieurs appellations. Certaines personnes parlent de circuit de Nogaro, d'autres préfèrent un nom plus complet “circuit Paul Armagnac” et les plus paresseux disent simplement CPA. Peu importe la dénomination que nous lui donnons, il est aujourd’hui devenu impossible de parler de motocyclisme en France sans aborder son cas. Nous allons bientôt plonger dans l’histoire de ce circuit et aborder certains aspects que vous ignorez sans doute. Alors, cramponnez-vous bien et découvrez aujourd’hui tout ce que vous ignorez sur le circuit de Nogaro.

Un flash back dans le passé

L’histoire commence avec deux hommes passionnés et tous deux producteurs d’Armagnac. Un jour en 1952, les deux hommes Paul Armagnac et Robert Castagnon décident de créer l'Écurie Armagnac. En vérité, le but visé par les deux hommes est de mettre sur pied une compétition en s’inspirant de ce qui est fait dans le rallye. Il s’agit simplement d’une épreuve contre la montre dont la première course (Premier Rallye) s’est déroulée en 1953.

On nomma cette compétition de Rallye de l’Armagnac. Avec les courses qui s’y déroulaient et le danger auquel était livré les pilotes et le public, les deux pères fondateurs décidèrent de revoir les choses. Déjà, la compétition ne se disputait pas vraiment sur les rues de Nogaro, seule une portion de la piste s’y trouvait. La piste du rallye de l’Armagnac était juste des routes ouvertes peu sécurisées. Afin de garantir une meilleure sécurité aux participants et aux spectateurs, Paul et Robert ont décidé de se servir des rues de Nogaro.

.

Ils décidèrent de créer un vrai circuit permanent aux abords de Nogaro en se servant d’une parcelle non utilisée de l’aérodrome. C’est en 1959 qu’ils arrivent à obtenir les pleins droits et ont, de ce fait, lancé les travaux de construction. Le circuit ouvre officiellement ses portes le 3 Octobre 1960 et, à partir de ce moment, il accueillera sur sa piste un grand nombre de compétitions.

Malheureusement, l’un de nos grands hommes, le pilote Paul Armagnac a eu un accident mortel lors des essais des 1000 Kilomètres de Paris en 1962. C’est afin de lui rendre hommage que le circuit se fait également appeler Circuit Paul Armagnac.

Caractéristiques de la piste

Le tracé initial reprend les formes du circuit de Sebring qui se trouve en Floride aux USA. Juste après le départ, on a une bonne ligne droite devant nous avant de commencer par percevoir une courbe gauche à grand rayon. Cette première ligne est nommée « virage de la ferme ». Elle est reconnue d'être le virage le plus rapide du circuit et juste après lui se trouve le « virage de Caupenne » qui, est courbé vers la droite. Après ce virage, on tombe ensuite sur une épingle à droite qui demande à ce qu’on casse la vitesse; d’où le nom de « l'escargot » ou « épingle de Caupenne ». On passe ensuite l’escargot en négociant une autre épingle à gauche. Le prochain virage reste la « courbe de l'aviation » qui permet de reprendre de la vitesse.

Parallèlement à la ligne droite de départ, on se retrouve sur la « ligne droite de l'aérodrome », qui mesure plus de 900 mètres et qui se dirige vers l'aérodrome local. Ce qui justifie parfaitement son nom. Les pilotes atteignent le plus souvent les vitesses les plus élevées sur cette ligne. Une fois les motos lancées à plein régime, vient le temps de freinage où les pilotes commencent par préparer le prochain obstacle. Il s’agit de l'« épingle de l'école »; une épingle qui nécessite un freinage important et qui présente une légère montée.

Les pilotes sont obligés de continuer jusqu'à négocier correctement les virages, à accélérer le plus possible pour gagner du temps et remporter la course.

Au total, le circuit compte 14 virages dont 5 à gauche et 9 à droite. Cependant, certains vous diront qu’il comporte 15 virages et ce qui n’est pas faux puisque, dans ce cas, le léger coude après la passerelle Dunlop a été considéré. Il faut également noter que sa longueur actuelle est de 3,636 km.

Les compétitions

On dénombre un nombre assez incroyable de compétitions ayant eu lieu sur le Circuit Paul Armagnac. Il ne s’agit pas que de la moto ; les voitures, les camions et même les vélos sont reçus par le circuit pour différentes compétitions. Comme exemple de compétitions, on note: les Coupes de Pâques, le Volant Motul, le Critérium des As, l’FIM Formula 750, le Grand Prix de France Moto, le Grand Prix automobile de Nogaro, le Championnat de France Superbike (FSBK) et le Championnat d'Europe de courses de camions.

Comment se rendre au circuit de Nogaro ?

Tous les moyens de déplacements ne vous permettront pas de vous rendre au Circuit Paul Armagnac. Le moyen le plus utilisé pour accéder directement au CPA est l'automobile. L’itinéraire est le suivant: il faut emprunter la « route de Caupenne » du réseau routier du département. C’est aussi possible de s’y rendre en prenant le « chemin de chêne liège ».

Pour ce qui est du stationnement, au sud du circuit il y un parking réservé aux spectateurs.

Les dates les plus importantes du circuit de Nogaro

  • La construction du Circuit Paul Armagnac a eu lieu entre 1959 et 1960
  • 3 Octobre 1960: Ouverture officielle
  • 1962 : décès de Paul Armagnac et attribution d’une nouvelle nomination au circuit en son hommage
  • Année 1973: la piste est allongée à 3120 m
  • En 1976, pour la première fois le circuit de Nogaro reçoit une épreuve internationale de moto
  • En 1978, est organisé pour la première fois sur le circuit de Nogaro le Grand Prix de France Moto, épreuve du Championnat du Monde.
  • Le circuit accueille pour la première fois en 1981 la FSBK
  • Année 1994: création du premier Grand Prix Camion par le circuit
  • Organisation en 2014 du premier Classic Festival (salon dynamique de la voiture historique) avec la société M3.
Retour à la liste des circuits

Caractéristique technique

Virage totale : 14

Virage à gauche : 5

Virage à droite : 9

Année de construction : 1960

Ville : Nogaro

Pays : France

Site officiel: https://www.circuit-nogaro.com/fr/