Circuit du Bugatti du Mans en Sarthe

Lorsqu'on parle de la ville du Mans, on pense premièrement au tourisme et surtout à l’automobile qui en est à la base. La ville est très accueillante surtout quand il s’agit de compétitions automobiles ce qui nous amène à parler de son circuit. Quand on parle moto et du circuit du Mans, la première chose qui nous vient en tête est le circuit Bugatti.

Le plus souvent, le circuit Bugatti est confondu avec le circuit des 24 heures qui est un circuit plus grand (13, 629 km), non permanent. Encore appelé le circuit de la Sarthe, le circuit des 24 heures du Mans n’est que temporaire, mais partage avec le Bugatti le tiers du tracé de ce dernier.

Histoire et caractéristiques du Mans

Situé au sud de la ville du Mans en France, le circuit des 24 heures du Mans fait partie des références en matière de course automobile en France et dans le monde. C’est en 1966 qu’a été construit le circuit avec un tracé initial de 4,422 km. Cela fait déjà 55 ans. Au fil du temps, il a été aménagé à plusieurs reprises et aujourd’hui le circuit fait 4,185 km de long (un tour complet).

Les détails les plus importants à noter sont la présence d’une descente de 1000 mètres à 2% et d’une montée de 600 mètres de 3,5 à 7% avant la Passerelle Dunlop. Malgré la présence de la pente et la montée, le circuit à vue d'œil est plat. On ne remarque presque rien. Cependant, en tant que spectateurs proches de la Bosse du Dunlop vous risquez de ressentir des picotements et chatouillement au fur et à mesure que les tours s'enchaînent.

Les compétitions

La toute première course moto organisée par l’ACO s’est déroulée en septembre 1912. C’est une information encore inconnue par la majorité, mais la première course de moto a bien eu lieu avant la création du circuit du Mans (le Bugatti). Aujourd’hui, le circuit du Mans est un stand permanent et accueille les courses de jour comme de nuit. Pendant les courses de nuit, ce circuit est correctement éclairé permettant ainsi au pilote de rouler comme s’il était de jour.

Depuis sa création, plusieurs compétitions se déroulent sur le Bugatti en raison des bonnes conditions de la piste. Malgré le fait qu’il accueille des courses de camions, de voitures et même de vélos, il est principalement connu pour ses épreuves motocyclistes.

Aux vues des nombreuses compétitions qui s’y déroulent, le circuit du Mans se retrouve désormais à la table des grands circuits mondiaux grâce au 24 h auto. Le Bugatti accueille comme compétitions : le Grand Prix de France MotoGp, les 24 Heures Motos ... Et ne recois plus la Formule 1, Formule 2, Formule 3, la F 3000 ou le Bol d’Or comme pourrait on le penser

On note également, les 24 Heures Camions, les 24 Heures à pied, en vélo, en rollers, les 1000 km moto et le Kart 250. Jusqu’à aujourd’hui encore, très peu de circuits peuvent se vanter d’accueillir tant de compétitions.

Anecdotes sur les principaux virages du circuit Bugatti

Au total, le circuit comporte 11 virages dont 4 à gauche et 7 à droite.

Au départ

“On dit souvent que la course se gagne sur la piste, mais elle se perd dans les stands, et c'est vrai statistiquement : le vainqueur est celui qui a passé le moins de temps dans les stands ", affirme le directeur du pôle Esprit Le Mans, Fabrice Bourrigaud.

La première courbe après le départ

Le premier obstacle qu’on rencontre après un bon départ est la courbe Dunlop. Cette nomination vient de la passerelle qui s’y trouve depuis 1932. C’est également la partie que partage le circuit du Mans avec le circuit des 24 Heures.

L'anecdote la plus célèbre à son sujet est celle de Fabrice Berrigaud. Il souligne : "C’est la tour Eiffel des 24 Heures du Mans, en tant que monument emblématique et directement associé à cette course".

En tant que spectateur, il est bon de savoir que c’est la courbe la plus rapide du circuit. En vous plaçant à l'intérieur, vous pouvez facilement observer les pilotes véritablement plonger dedans afin de la négocier. Rien qu’à entendre le bruit des moteurs ainsi que voir leur vitesse de passage, vous n'allez plus jamais prendre autre position. Ils atteignent même les 250 km/h à la cinquième vitesse.

Le virage de la Chapelle

Ici les pilotes cassent radicalement la vitesse. Il y en a même qui descendent à 80 km en rétrogradant jusqu’à la deuxième. Non seulement le virage est parabolique, il est également très technique et demande beaucoup d’attention de la part des pilotes.

C’est dans ces moments-là que les plus audacieux passent au déplacement. Malgré la difficulté à négocier ce virage à grande vitesse, il y a énormément de dépassements qui s’y passent. Le challenge pour les pilotes : vite se replacer pour vite redresser la moto et s'extraire rapidement du virage. Une butte située à l'intérieur du virage offre une belle visibilité sur celui-ci.

Les dates historiques du circuit du Mans (le Bugatti)

  • Le 17 septembre 1966 a eu lieu l’inauguration du circuit
  • 2 juillet 1967 : organisation du premier Grand Prix de France pour la Formule 1
  • Le 7 septembre 1969 on assiste à l’organisation de la première épreuve d'endurance moto sur une distance totale de 1000 km
  • 22 et 23 avril 1978 : organisation de la première édition des 24 Heures Motos
  • À partir de 2000, le Grand Prix de France Moto est organisé dans le circuit du Mans
  • Le dernier aménagement du circuit Bugatti (passage de 4,422 km à 4,185 km) a eu lieu en 2008.

Autres circuits retrouvés dans la ville du Mans

En dehors du circuit Bugatti et du grand circuit des 24 heures auto (non permanent), la ville possède un autre circuit, celui de la Maison Blanche. Il est situé au sud de la ville et a été créé en 1976 avec pour principal but d’aider pour les stages et entraînement auto-moto. Il se retrouve lui aussi mêlé au circuit des 24 Heures.

Retour à la liste des circuits

Caractéristique technique

Virage totale : 11

Virage à gauche : 4

Virage à droite : 7

Année de construction : 1906

Ville : Le Mans

Pays : France

Site officiel: https://www.lemans.org/